Quelques phrases lumineuses et éclairantes ...

"Contacter la peur, la sorcière, l'ombre en nous pour qu'elle puisse être conscientisée, qu'elle puisse s'exprimer et qu'elle ne nous freine plus , mais nous offre toutes ces forces et talents, et, qu'ainsi qu'elle puisse contribuer à l'ouverture à l'Amour"

 

Jan Kounen - D'autres mondes​ (https://www.youtube.com/watch?v=NC6cwKTVNQI)

 

32 minutes : « Les premiers temps, je me roulais par terre, flottant dans mon corps, écran vivant de ces visions. Elles me transperçaient de part en part. Petit à petit, j'ai compris. Il fallait se concentrer, se laisser traverser par cette forme inconnue de langage sans mots pour le laisser déplier ses mystères à l'intérieur de l'esprit. La réalité de ce monde apparaît aussi concrète que la réalité matérielle. Plus forte encore car je ressentais dans mon corps ce que je voyais. Les images, les sensations étaient unifiées. Kestenbetsa et la plante m'emmenaient dans un autre monde. Elle était le véhicule, il était le pilote. Au coeur même de cette expérience, j'avais la certitude que ces mondes étaient liés aux pensées. Elles n'étaient plus que des petites impulsions fugitives auxquelles je m'identifiais sans en avoir conscience. Elles étaient de gigantesque univers en mouvement. J'avais envie de rire avec complicité, de crier ma joie face à la découverte, mais au moment où ces pensées jaillissaient, il m'entrainait avec précaution dans les mondes de terreur afin que j'en prenne tout autant conscience, que toutes ces peurs, ces désirs étaient toujours en moi là-dedans tout autant que ce pouvoir d'extase. Si je voulais aller vers la lumière, il fallait que j'accepte de regarder l'ombre pour que se créé la vigilance, pour reconnaître l'ombre à temps, car elle apparaît toujours quand la lumière est trop forte. Cette ombre prend la forme de la moindre pensée qui essayera de s'emparer de l'expérience. Mais quelle autre type de pensée peut exister alors. Ne sachant que faire, mon esprit fuyait chacune d'elle, se plongeant dans la sensation du corps. Il était le refuge. » 

37 minutes : « Je pénètre qqs minutes le monde des visions. Il chante, je me détend enfin. Les yeux mi-clos, j'observe un long balet de serpent qui laissent place à des crocodiles. Je suis surpris car c'est la première fois que j'ai une telle vision. Je ressens l'extase et la laisse lentement pénétrer mon corps. Puis son chant s'arrête, les crocodiles disparaissent et je flotte seul en moi-même. Les visions s'assombrissent. Je sens la terreur qui emplit mes organes. Ils me crient leur existence. Mon ventre se noue, mon esprit ne peut accepter d'être lié à cet amas de chair palpitante. Les visions deviennent menaçantes. Au moment de perdre pied, il se remet à chanter, mes cellules se remettent à vibrer et l'extase est immédiate. Je ne pense plus, je sens avec angoisse des mouvements en moi. L'énergie de ces bijoux vivants [les crocodiles en bijou] semblent me soigner, ils caressent mes viscères. »

39 minutes «Ma pensée me crie de m'enfuir, mais mon corps refuse de bouger. Je sens le souffle de la folie effleurer ma conscience. La pensée hurle ses peurs, la mort, la mort, la mort. Puis tout disparaît. »

1h10:59 : Chant chamanique de Kestenbetsa

Je t'ouvrirai, j'ouvrirai tes pensées

En les ouvrant, je te remplirai de joie

Te remplissant de joie, je redresserai tes pensées

En les redressant, je te le ferai joliment, je redresserai ton corps

Maintenant, je vais te soigner jusqu'au fond de ton coeur

En ouvrant ton coeur, je te donnerai un immense sentiment de joie

Ainsi je te rendrai la vie, je rendrai la vie à ton corps, je rendrai la vie à tes pensées

Je guéris ton être, je guéris ton corps

Avec le parfum puissant de l'arbre et avec l'impeccable parfum de l'univers

En pensant pour que tu sois joyeux

Souviens-toi de mes mots

Pour que tu te les rappelles, je te les chante

Bien que je ne sois pas important

Je l'ai fait briller, j'ai fais briller ses pensées

L'univers s'harmonise, la parole s'accomplit

Et cela jusqu'à l'infini

 

Jean-Philippe Brebion, dans les vidéos LA MALADIE COMME VOIE DE GUÉRISON - Comprendre le sens et guérir sa vie

(les parties en rose sont de ma propre inspiration)

« Guérir, c'est s'accueillir dans ce que nous sommes dans l'instant présent » 

« Il ne faut pas chercher à guérir, il faut choisir de vivre. Et ça guérit. La guérison est un constat et non un objectif » 

« J'expérimente qchose [la maladie] sans être dans l'attente d'une guérison ou de quoi que ce soit » 

« Ne pas chercher le sens, le pourquoi d'une maladie ou en comprendre le sens ! Laisser le sens se révéler dans la certitude que tout a sens au service de la conscience. Il faut intégrer le sens qui se révèle. De plus, on peut guérir aussi ,sans connaître le sens de nos maladies. »

« L'amour inconditionnel, c'est ne pas vouloir autre chose que ce que je suis déjà »

« Une guérison spontanée est un changement complet de plan. ce ne passe pas par la raison. C'est un acte de foi. C'est choisir, de prendre la responsabilité de ce choix et d'assumer les conséquence de ce choix quelles qu'elles soient » 

« Dans notre vie, toutes nos cellules se renouvellent plusieurs fois. De ce fait, nous sommes plus vieux que nos cellules ! Or, la conscience est toujours là, elle évolue, mais elle est toujours là ! Pour que la conscience s'éveille, il faut que la matière se transforme. La mort est derrière. Il faut mourir à chaque instant pour renaître à autre chose. Il s'agit de renverser notre processus de compréhension. La mort est un processus de vie. La mort est vitale. Être vivant, c'est mourir à chaque instant. C'est cesser de garder ce que l'on connait pour s'ouvrir à autre chose. Il faut cesser d'interpréter la maladie et la mort comme un échec. La maladie est le guide le plus bienveillant pour nous inviter à vivre » 

« Lorsqu'on a moins d'énergie, c'est l'occasion de se recentrer, de revenir au centre de sa vie, et de venir écouter ces signes qui nous parlent, de venir écouter cette richesse qui est en train de vibrer au fond de moi et qui cherche à s'exprimer»

« Comment faire pour aider lorsqu'un proche est malade ? On ne peut pas faire le chemin à la place de l'autre. Personne ne peut se réaliser à ma place (cela voudrait dire que la cause de notre bonheur/malheur vient de l'extérieur). La seule chose que je peux faire, c'est résoudre, moi, personnellement toutes les choses qui me touchent, mes problèmes, mes pathologies. Quand je suis à l'écoute, et que le sens se révèle et que j'intègre ce sens, alors je suis en paix, et, là, je peux accompagner l'autre à être en paix avec lui-même. Si je ne suis pas en paix avec moi-même, je peux transmettre mon trouble à l'autre. La compassion, l'empathie est une présence à l'autre sans être victime/sauveur/coupable»

« En tant que thérapeute, comment je peux faire pour mieux aider mes patients ? Je peux les inviter à venir se reconnaître, à révéler ce qu'il y a de plus haut en lui ... comme les thérapeutes d'Alexandrie, je créé un espace propice pour que les personnes puissent se relier à la richesse qui cherche à se révéler, pour aller au-delà du symptôme, du stress, du problème. La musique, le chant, la relaxation, le mouvement permet de créer l'ambiance, l'espace, permet de faire lâcher le mental, permet que la personne puisse recevoir les informations dont elle a besoin, permet à la personne d'être dans l'instant présent, d'être dans la présence à elle-même. La vibration du son agit aussi à un niveau plus subtil, d'harmonisation, de nettoyage cellulaire, de réveil et mise en mouvement de l'énergie de vie »

« Comment je peux faire pour faire changer les choses ? l'intrication : 2 éléments qui sont reliés à la même source. Si l'un des éléments est changé, l'autre l'est aussi, instantanément, quelle que soit la distance qui sépare les 2 éléments. donc, lorsque je change, ça change autour de moi, dans ma famille. C'est la relation qui change. En effet, on ne sait pas si c'est l'autre qui change, peut-être change-t-il peut-être pas, cela ne m'appartiens pas. Ce qui est sûr, c'est que la relation change,et, dans ce cas, tout le monde est gagnant. Je ne suis pas un élément unique, je suis en relation permanente avec les autres, avec l'univers, avec mon corps, avec mon être, avec le monde extérieur. La vie, c'est de faire vivre cette relation»

« Comment on fait pour vivre l'instant présent ? Le présent est action de vie. lorsque j'agis avec la conscience que j'agis, avec mes pensées, émotions alignées à mon action, je suis dans le présent. Lorsque je repère les moments où je ne suis pas dans le présent est le premier pas dans l'instant présent»

 

Neale Donald Walsch (https://www.conversations-avec-dieu.fr/pensees/)

 

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez … que ne pas décider, c’est décider.

Laisser les choses aller jusqu’à ce que « ça se décide », c’est la Vie par Défaut. Vous ne voulez pas vivre de cette manière. Alors choisissez. Choisissez dès maintenant.

Arrêtez de vous inquiéter à propos de ce que vous pouvez « perdre » ou de comment vous pouvez gagner et suivez simplement votre joie.

Dans quelle direction votre joie vous incite-t-elle à aller ?

Avec tout mon amour, votre ami …

 
 

Neale Donald Walsch (https://www.conversations-avec-dieu.fr/pensees/)

Les ténèbres de notre monde vous attendent, non pas pour vous engloutir, mais pour être transformées par vous. En cette Saison de Lumière, soyez-en la Source pour tous ceux qui cherchent la Joie

 

Auteur ?

Lorsque je suis en accord avec ma vraie nature, que j'utilise l'amour et le plaisir comme énergie, alors tout se fera avec un moindre effort, dans la justesse et la douceur

 

Auteur ?

 

Si les autres me croient folles, alors je suis libre de penser et faire ce que je veux !

Catherine

Le tambour chamanique, les sons guérisseurs et le chant intuitif vont plus loin, plus profondément dans nos mémoires, nos racines, dans notre être, dans notre Âme : mémoires du corps, mémoires ancestrales, mémoires des Hommes et Femmes de la Terre. Par ces musiques intuitives et primitives se révèlent l'Essentiel, la Source, l'Ombre et la Lumière, l'invisible et le visible. C'est un chemin de réconciliation intérieure, un chemin vers soi-même, un chemin d'ouverture de conscience à l'Amour

The Magic Moment» : Vivre À L'heure Du Temps. Par Arouna Lipschitz

Oui, tout est possible, mais pas tout le temps. Il y a un rythme, il suffit d'être dans le juste rythme pour être dans le tout possible au bon moment !

Se réconcilier avec le temps, être en harmonie avec le temps. Différentes conditions:

- Guérir de la nostalgie d'ailleurs, cad accepter son incarnation

- Comprendre les lois de l'univers (1. principe du mentalisme: loi d'attraction, puissance de la pensée, on créé sa propre réalité ; 2. principe de correspondance: correpsondre avec ce qui se passe dans l'ère/aire du temps, dans l'univers, énergatiquement, on n'est pas pareil quand il pleut que quand il fait beau; 5. principe du rythme: se mettre en harmonie avec l'esprit des saisons, une porte est ouverte et fermée )

Les moments magiques, les synchronicités viennent parce que je suis en accord avec le temps, avec l'univers et avec ses lois

Les moments magiques, c'est quand on a compris que la porte qui s'est ouverte est un portail énergétique qui est juste pour le cosmos par rapport à nous, à ce qu'on veut faire. Le moment juste vient parce qu'on a compris que la porte est un portail énergétique qui nous invite à telle chose et pas à une autre. Quand je suis en résonnance avec l'énergie du temps, les portails sont ouverts. quand je ne suis pas en résonnance avec le temps, je me retrouve face à une porte fermée. La porte ouverte n'est plus en résonnance avec ce qui se passe dans le cosmos.

Dr ​Albert-Claude Quemoun, docteur en pharmacie dans le film Médecine, Le grand tournant

 

Nous avons en nous des substances dites médicamenteuses, mais qui sont naturelles, qui sont produites par nous-même. Il vaut mieux stimuler leur sécrétion plutôt que les remplacer. Parce qu'en les remplaçant une sécrétion thérapeutique, l'organisme devient fainéant, secrète moins de ces substances qui sont des neuro-modulateur endogène produits par l'organisme, ce qui amène à un certain moment à un déséquilibre complèt

 

 

Vous souhaitez des informations supplémentaires ?

Vous pouvez me contacter en remplissant le formulaire

ci-dessous ou en me contactant au 06 35 96 47 46

A bientôt ... tout en musique ...

Vous pouvez me retrouver sur mon site personnel

Vous pouvez me suivre sur ces différents réseaux

© 2016 par Catherine Keller   Siret : 517 598 967 00027   APE : 9001 Z   

A Habsheim (près de Mulhouse - 68)   Site créé sur Wix.com

Me contacter
  • Wix Facebook page
  • SoundCloud Social Icon
  • YouTube Social  Icon
IconeBandcamp.jpg